Non à la criminalisation du mouvement social ! Rassemblement de solidarité avec Fabrice Taillemitte devant le Palais de Justice de Chambéry


Rendez vous vendredi 22 février devant le Palais de Justice de Chambéry pour soutenir Fabrice Taillemitte, militant de Sud
Santé et du CUIC, qui se retrouve sur les bancs des
accusés pour avoir apporté son soutien aux salariés de
CAMIVA.

La justice ayant ordonné aux salariés de
CAMIVA, sous peine d’astreinte, de lever le barrage
qui empêchait les patrons de délocaliser le matériel de
l’usine, Fabrice et d’autres militants syndicaux sont
venus les relayer. Pour la police, tenir un piquet de
grève constitue visiblement un crime des plus graves :
après avoir tenté de l’arrêter comme un malfrat sur les
lieux de son travail, la police a obtenu que la justice le
défère devant les tribunaux pour dégradation et refus
de prélèvement ADN, ce qui est particulièrement insupportable.

Ces méthodes sont inacceptables : c’est
pourquoi, il faut venir nombreux le vendredi 22 février
à partir de 8h00 devant le Palais de Justice, pour soutenir
Fabrice et exiger sa relaxe. Ce ne sont pas les salariés
de CAMIVA, ce ne sont pas les syndicalistes solidaires
qui doivent être poursuivis par les tribunaux : ce
sont les patrons de FIAT-IVECO qui licencient en
toute impunité !