Hébergement d’urgence saturé en Savoie : rassemblement et soupe de solidarité à Chambéry

Associations de Savoie Unies pour le Droit des Personnes
Sans Abri et Mal Logées

c/o Ligue des Droits de l’Homme Maison des Associations 67 rue St François de Sales
Bte KO8 73 000 Chambéry Contact : 06 82 52 29 01 LDHchambery@aol.com

Chambéry le 20 Mars 2013

Hébergement d’urgence en détresse : on dort à la rue en Savoie...

Rassemblement jeudi 28 mars à 11h30 aux Éléphants à Chambéry

L’hébergement d’urgence en Savoie n’accueille plus les nouvelles demandes depuis le 25
février. Les locaux d’hébergement d’urgence sont actuellement en état de sur-occupation ( de
l’ordre de 120 hébergés pour 65 places).
Pourtant, le Code de l’Action Sociale et des Familles (CASF) prévoit un hébergement
inconditionnel d’ urgence et un accueil social adapté à toute personne en détresse qu’elle soit
venue d’ici ou venue d’ailleurs, sans domicile fixe, jeunes sans foyers comme travailleurs
pauvres, femmes victimes de violences, demandeurs d’asile ou sans-papiers, célibataires ou
familles. Pour tous, selon la loi, un toit c’est un droit et une dignité. Et cette obligation
s’impose à l’État.
Aujourd’hui, il y a sur la Savoie une vingtaine de personnes, des familles avec enfants et des
célibataires laissés à la rue ou menacés de l’être. Des associations, des personnes, ont tenté de
pallier à grand peine, le plus souvent avec l’intervention de la Mairie de Chambéry. Mais
aucune solution pérenne ne se dégage du côté des services de l’État ; bien au contraire avec la
fin du Plan Grand Froid, ce sont 80 places qui ferment au 31 mars si rien n’est fait !
Face à la crise, nous exigeons au contraire du gouvernement, des services de
l’État, des élu-e-s, la reconstruction concrète des solidarités. Il faut une
ambitieuse politique sociale à commencer par un toit, un hébergement, un
logement dans des conditions dignes pour chacun.

Nous appelons à un rassemblement de protestation le jeudi 28
mars 2013 à 11h30 Place des Éléphants où une soupe de solidarité
sera partagée.