Pour la liberté d’expression et contre l’union sacrée

Communiqué du NPA 73 sur les "marches républicaines" du dimanche 11 janvier

Les carnages perpétrés au siège de Charlie Hebdo, à Montrouge et à la Porte de Vincennes dans une supérette casher suscitent dans tout le pays l’émotion, l’indignation, la colère et la révolte. Ces attaques terroristes sont insupportables. Nous condamnons sans réserve ces massacres qui visaient à réduire au silence des journalistes qui défendaient la liberté d’expression, ainsi qu’à répandre le poison de l’antisémitisme. Nos pensées vont tout d’abord aux proches des victimes et nous leur exprimons tout notre soutien.

Hollande appelle à l’union nationale. Le PS et l’UMP organisent ce jour des marches d’union nationale auxquelles s’invite le FN, mais aussi les dirigeants de l’OTAN, de l’Europe austéritaire ou encore le criminel de guerre Netanyahou et l’antisémite Orban. Les uns et les autres cherchent ainsi à masquer leur propre responsabilité dans la dégradation sociale et politique, ainsi que le climat délétère que nous connaissons aujourd’hui. C’est également un moyen pour eux de justifier les guerres contre les peuples, en premier lieu celles contre le peuple palestiniens, mais aussi les interventions militaires de l’OTAN et de la France en Afghanistan, en Irak, au Mali ou en Centrafrique, dont le but premier est de protéger les intérêts impérialistes des entreprises occidentales dans ces régions et les dictateurs en place, et non de combattre le djihadisme que l’OTAN et la France n’ont pas hésité à armer dans d’autres situations. C’est aussi le moyen de justifier une nouvelle offensive liberticide sous couvert d’antiterrorisme, avec la mise en place cet automne d’un Patriot Act à la française qui, on a pu le voir aux États-Unis, a majoritairement été utilisé contre les militants politiques et syndicaux. Enfin, en surfant sur le choc émotionnel, Valls et Hollande espèrent bien faire passer au second plan leur politique d’austérité, et en particulier le projet de loi Macron qui sera voté fin janvier à l’assemblée.

Les dirigeants des grands partis de droite et de gauche qui nous jouent aujourd’hui la comédie de l’union nationale ont un double langage. Ils se posent en défenseur des valeurs républicaines tout en entretenant la stigmatisation vis-à-vis des musulmans ou de ceux qui sont supposés l’être. Certains n’hésitent pas à expliquer sur les plateaux télé qu’il s’agit d’un problème de culture et de civilisation... Le comble du cynisme revient à Marine Le Pen qui a fait de la xénophobie, de la dénonciation des immigrés et des étrangers son fond de commerce. Dans le même temps, les actes islamophobes et racistes encouragés par ces discours, ne se sont pas fait attendre. Dans la nuit de mercredi à jeudi, la mosquée d’Aix-les-Bains a été ravagée par les flammes, un acte criminel selon le Procureur de la République.

Charb disait dans une interview de 2011 : "On s’inquiète de voir les musulmans modérés ne pas réagir. Il n’y a pas de musulmans modérés en France, il n’y a pas de musulmans du tout, il y a des gens qui sont de culture musulmane, qui respectent le ramadan comme moi je peux faire Noël et bouffer de la dinde chez mes parents, mais ils n’ont pas à s’engager plus que ça contre l’Islam radical en tant que musulmans modérés, puisqu’ils ne sont pas musulmans modérés, ils sont citoyens. Et en tant que citoyens oui ils agissent, ils achètent Charlie Hebdo, ils manifestent à nos côtés, ils votent contre les gros cons de droite. Ce qui me fait chier c’est qu’on les interpelle toujours en tant que musulmans modérés, il n’y en a pas de musulmans modérés. C’est comme si on me disait à moi : « Réagis en tant que catholique modéré. » Je ne suis pas catholique modéré, même si je suis baptisé. Je ne suis pas catholique du tout."

Nous combattons tous les fascismes, qu’ils prospèrent sur fond de nationalisme ou d’obscurantisme, et quels qu’en soient les guides ou les prophètes. Ils veulent terroriser, provoquer délibérément l’horreur et la peur, créer une situation de tension extrême. En cela, ils sont parfaitement complices du FN et de l’extrême droite.
L’union nationale est un piège. Comme le disait Charb le 24 octobre dernier : « comment la prétendue coalition contre les égorgeurs serait-elle crédible, alors que, pour des raisons différentes, beaucoup de ses membres ont partagé avec eux (et partagent encore pour certains) des intérêts stratégiques, politiques, économiques ? ».

Pas plus qu’à Paris, nous ne participerons donc aux manifestations de Chambéry, d’Aix-les-Bains ou d’Albertville, où les mobilisations ont été détournées par les mairies UMP qui ont en pris la tête et où le FN appelle à participer.

Unissons-nous pour la défense de toutes les libertés. Solidarité contre le racisme et l’intolérance !

Chambéry, le 11 janvier 2015