Sauvons le climat, pas le capitalisme ! Réunion publique, jeudi 10 décembre, 18h, salle Mérande (Chambéry)

A l’occasion de la mascarade de la COP21, le NPA organise une réunion publique ce jeudi 10 décembre à 18h30, salle Mérande à Chambéry, sur le thème : "sauvons le climat, pas le capitalisme !"

JPEG - 35.8 ko

La COP21 commence en fanfare, mais devrait déboucher sur un accord sans mesure contraignante, pour limiter l’augmentation de la température à 3° d’ici 2100… alors que le seuil de dangerosité est estimé à 1,5°. La COP 21 est une mascarade : elle n’empêchera aucunement des millions de personnes de voir leurs terres asséchées et le niveau des océans monter.

Pour changer le climat il faut sortir du capitalisme !

La température moyenne de la terre pourrait augmenter de 4,8°C d’ici 2100 ! Les événements climatiques extrêmes se multiplient et vont toucher en priorité les populations les plus pauvres. L’urgence, c’est une diminution radicale des rejets de gaz à effet de serre. Pour cela, il faut des changements décisifs dans l’énergie, les transports, l’agriculture et l’habitat. 80% des réserves connues de combustibles fossiles doivent rester sous terre. Inacceptable pour les capitalistes, qui peuvent tout envisager sauf de renoncer au profit.
La COP 21, sommet du mensonge, du business et du crime climatique !
Depuis le sommet de la terre à Rio en 1992, les émissions de gaz à effets de serre n’ont fait qu’augmenter... Depuis 2009, les pays riches n’ont versé que 10% des sommes exigées pour répondre aux défis climatiques. C’est dire s’il ne faut rien attendre de cette conférence dominée par les lobbys industriels et les multinationales. Cette mascarade va entériner les pires fausses solutions : gaz de schistes, sables bitumineux, forages dans l’Arctique, nouveaux mécanismes de « marché carbone » dont l’inefficacité et la nocivité sociale ne sont plus à prouver !

La répression comme seule politique
Les attentats du 13 novembre servent de prétexte pour empêcher les manifestations. Des centaines de milliers de personnes qui devaient venir manifester à Paris depuis toute l’Europe en ont été empêchées. Des chaines humaines ou des manifestations ont été maintenues dans de nombreuses villes, mais à Paris la manifestation a été attaquée par la police et plus de 300 personnes ont été placées en garde-à-vue. Les manifestations contre la politique du gouvernement sont interdites, alors que les compétitions sportives ou les marchés de Noël sont maintenus… Cet état d’urgence ne sert qu’à une chose : museler la société en installant un état de peur qui tétanise, et interdire ou du moins limiter la réflexion sur les choix politiques faits depuis des décennies.

Afin de débattre de tout cela, nous vous donnons rendez-vous le jeudi 10 décembre à 18h30, salle Mérande à Chambéry.