Le vote des militants pour le 34ème congrès confirme l’affaiblissement du PCF en Savoie

Les résultats des votes des militants communistes savoyards pour le 34e congrès du PCF confirment l’affaiblissement de ce parti dans notre département.

Nationalement sur 78 779 adhérents du PCF à jour de leur cotisation, 39 692 ont pris part au scrutin, soit un peu plus de 50 %.

En Savoie la situation n’est guère différente:la fédération de Savoie du PCF revendique 556 adhérents, contre 589 en 2006 pour le 33ème congrès, mais ce chiffre n’a guère de valeur, puisque ne sont rayés des listes que ceux des anciens adhérents qui ont explicitement envoyé une lettre de démission. Plus révélateur : il y a eu 191 votants, alors qu’en 2006 il y en avait eu 261, ce qui témoigne du recul, ici comme ailleurs, de la surface militante du PCF qui a perdu en deux ans un quart de ses militants.

Sur ces 191 votants, on compte 173 suffrages exprimés : ces 10 % de suffrages blancs ou nuls correspondent aux "communistes unitaires", qui, sans soutenir la direction, n’ont pas voulu soumettre de texte alternatif au vote des militants, aux partisans de Gayssot et aux derniers "huistes" (de Robert Hue, le prédécesseur de Marie George Buffet), ce qui montre l’influence marginale de ces courants nationalement et localement.

Pour la première fois, des textes alternatifs pouvaient être soumis aux membres du PCF, à condition d’être signés par 200 militants venant d’au moins dix départements. Deux projets ont donc été soumis à la discussion, en plus de celui présenté par Marie-George Buffet et la majorité de la direction. Les militants avaient à voter pour savoir lequel des documents devait devenir la base de débat et d’amendements.

Sans surprise, la direction sortante obtient 133 voix ,ce qui n’est guère étonnant car la Savoie est toujours assez "dans la ligne".

Le premier texte oppositionnel , signé par le député-maire de Vénissieux, André Gérin, et quelques figures très connues de l’histoire du PCF, comme Henri Martin ou Henri Alleg, qui a obtenu 24 % des voix au niveau national, n’obtient que 21 voix en Savoie. Ce texte dénonce, au nom de la lutte de classe, la politique liquidatrice de la direction, critique les concessions au PS, mais sans pour autant remettre en cause la participation gouvernementale.

Le texte « Renforcer le PCF, renouer avec le marxisme » présenté par la Riposte, qui est une tendance du PCF liée à un groupe trotskiste d’origine anglaise obtient 19 voix, ce qui n’est pas négligeable. Ce groupe que certains accusent de faire de l’entrisme dans le PCF propose un texte anticapitaliste et radical mais sans, lui non plus, « exclure d’avance toute participation gouvernementale ». Ce résultat est conforme à ce que l’on observe nationalement : la Riposte, qui est un groupe quasiment inconnu dans le PCF et sans implantation militante, a fait nationalement un score à deux chiffres (15%), sans doute parce qu’il a attiré les voix des plus hostiles à une participation gouvernementale avec le PS.