Succès de la réunion publique pour la défense de La Poste à St Pierre d’Entremont

Compte rendu de la Réunion publique du vend 29 janvier à St Pierre d’Entremont

Par Bruno Diaz, de l’Association de défense des Services Publics de la Chartreuse et de l’Avant-Pays savoyard.

Bureau de poste de St Pierre d’Entremont : devant la menace de disparition, la résignation n’est pas de mise !

Ce vendredi 29 janvier, à la salle Notre Dame de St Pierre d’Entremont, malgré les conditions météorologique défavorables, une cinquantaine de personnes se sont déplacées pour faire le point sur l’exigence des dirigeants de La Poste de réduire les horaires du bureau de Poste de leur commune.

Comme lors de la réunion publique du mois de novembre dernier à St Laurent du Pont, de nombreux élus de proximité ont fait le déplacement, signifiant par leur présence l’importance de cette question pour la communauté. Parmi ces élus, Mr Pichon-Martin (Conseiller Général), Mme Bienassis, Maire de Saint Pierre Savoie, Mr Petit, Maire de Saint Pierre Isère ou encore Mr Claret Maire d’ Entremont le Vieux, Mr Brottes, Mme Giraud, Mr François Auguste (PCF), Mme Combet (NPA), d’autres élus se sont faits excusés.

On a compté également la présence de mouvements citoyens comme l’Association de Défense des Services Publics de Chartreuse et de l’Avant-Pays savoyard, dont Christel Wibault, qui est l’une des porte parole a présenté le débat de la soirée, ou bien encore le Collectif isérois de Défense du Service Postal.

Mme Wibault a rappelé le paradoxe des 52 000 suppressions d’emplois à la Poste depuis 2002 et les bénéfices (400 millions d’€).

Mme Bienassis a ensuite présenté les résultats de l’enquête menée auprès de la population qui fait apparaître un taux de satisfaction élevé et même une demande d’ouverture supplémentaire, en même temps que le sentiment d’un recul du Service Public.

M.Petit (Maire de St Pierre Isère) a insisté sur l’impact économique qu’aurait une réduction des horaires du bureau de poste, prélude automatique à sa baisse de fréquentation et à sa "transformation" : la vallée des Entremont est un bassin de vie mais aussi un bassin économique vivant et dynamique puisqu’on y compte pas moins de 70 entreprises et que une majorité de la population y vit et y travaille. Cette baisse des horaires du bureau de poste ne se justifie en aucune manière, vue la fréquentation constante depuis des années avec une moyenne de 69 opérations par jour. M. Petit a ensuite dénoncé le danger de réduire la vallée des Entremont à "des communes dortoirs".

M. Pichon-Martin, Conseiller Général a fait le parallèle entre les enjeux postaux de Miribel et de St Pierre d’Emt : "c’est le même combat". Il a également fait le lien avec les attaques à d’autres Services Publics tel que le Service Public hospitalier, qu’il connaît bien étant médecin à l’hôpital de St Laurent du Pont.

M. Claret, Maire d’Entremont le Vieux, a dénoncé le raisonnement strictement comptable des dirigeants de La Poste.

Le collectif isérois a dénoncé la tactique de La Poste qui consiste à rechercher le tête à tête avec un ou deux élus. La réplique à cette stratégie est pour les élus de rechercher le soutien massif des autres élus et de la population qui doit être alertée.

L’Association de défense des Services Publics de la Chartreuse et de l’Avant-Pays savoyard a dénoncé le fatalisme que voudrait imposer dans les esprits les dirigeants de La Poste : "il n’y a pas d’autre choix possible" est l’argument préféré de ceux qui n’ont PAS d’arguments...Elle a aussi repris l’idée d’une attaque contre tous les Services Publics qu’ils soient en milieu rural ou en milieu urbain et enfin elle a proposé des actions concrètes telles que la circulation d’une pétition, l’installation de panneaux ou de banderole dans la commune signifiant clairement à tous la lutte pour conserver le service postal, la participation à la manifestation du samedi 06 février (10h00) devant le bureau de poste de St Laurent du Pont, et d’une manière générale la convergence des intérêts des communes rurales qui doivent unir leurs actions, la mise en place de revendications fortes et de reconquêtes des Services Publics par exemple en exigeant une augmentation des heures d’ouverture !

Les élus présents ont exprimé leur volonté d’une démarche administrative de masse des élus de la région qui doivent se concerter, avoir une position commune et obtenir une audience à la Direction Régionale de La Poste.

La conclusion revient à Mme Bienassis qui a fait remarqué le recul des cadres de La Poste qui voulaient initialement réduire les horaires à 22h00 dès le mois de mars et qui annoncent aujourd’hui 24h00 au mois de juin. En fait ces cadres attendent simplement de connaître l’impact médiatique et local de leur projet de fermeture.

Raison de plus pour la mobilisation citoyenne !

PS : légende pour la photo : Mme Bienassis, Maire de St Pierre d’Entremont Savoie, présente les résultats de l’enquête.