Réunion publique pour une régie directe des transports à Chambéry

Le réseau Convergences pour la défense et le développement des services publics propose une réunion publique jeudi 10 juin à 19h30 salle Pierre Cot à Chambéry.

Voici le texte d’appel :

A la veille de la prise de décision par les élu(e)s du conseil communautaire sur le mode de gestion des transports urbains de l’agglomération chambérienne, le réseau Convergences pour la défense et le développement des services publics en Savoie réaffirme sa préférence pour une gestion en régie directe de ce service public.

Vous avez été près de 600 à soutenir cette option en signant notre pétition qui est toujours en ligne sur notre blog

En effet, aujourd’hui la gestion des transports collectifs de l’agglomération chambérienne est confiée à une société privée, la société Connex, filiale du groupe Véolia. Alors que tous les investissements (bus notamment) sont à la charge de Chambéry Métropole, Connex, qui gère le service sous couvert d’une délégation de service public (DSP), a versé à sa maison-mère Véolia la somme de 3,7 millions euros sur quatre ans de 2005 à 2008, et en plus lui prête de manière quasi permanente un montant de plus de 3 millions € après avoir dépensé sous forme de capital social, au début de la délégation fin 2004, la somme de… 37 000 euros !

Dans le même temps, les transports collectifs de l’agglomération doivent être améliorés :

· Plus de cadencement, gage d’un meilleur service par une utilisation plus fréquente du bus, en développant avec détermination les sites propres de nature à favoriser régularité et respect des horaires.

· Gratuité du transport, au moins pour les catégories de population les plus défavorisées.

· Fin de la sous-traitance, y compris avec Frossard, qui est une filiale de Véolia utilisant des bus vieillissants et polluants ; le développement des transports collectifs doit fondamentalement s’inscrire dans la défense de l’environnement.

· Augmentation des moyens financiers consacrés par Chambéry Métropole aux transports collectifs.

Pour cela, optons pour une régie publique directe dans laquelle la totalité des moyens financiers consacrés par les utilisateurs et les contribuables aux transports collectifs seront utilisés pour améliorer le service public du STAC.

A l’heure où les questions environnementales et sociales sont majeures, le choix de la maîtrise publique est déterminant pour assurer le meilleur service public satisfaisant pleinement le besoin des usagers.

Ce n’est pas l’affaire que des élu(e)s de l’agglomération ou que de quelques "spécialistes" mais celle de chacune et chacun d’entre nous, habitante et habitant l’agglomération.

Alors le 10 juin, le réseau Convergences et la CGT du STAC vous donnent la parole