Rassemblement et soirée débat avec les salariés de Fralib à Chambéry

Le 28 septembre 2010, UNILEVER a annoncé la fermeture de l’usine de Marseille.
Depuis, les salariés sont entrés en résistance.
La Cour d’Appel d’Aix en Provence a décidé
d’annuler la validité du plan de licenciements,
prononcés dans le cadre de la fermeture de
FRALIB, le 17 novembre.
En gagnant ce procès, le plan patronal est
rejeté et la majorité des ouvriers occupent
l’usine, leur dernier salaire non versé et sans
aucun dialogue avec la direction.
Malgré les brimades et les coups tordus de la direction
(agression physique par une milice) les travailleurs ne
cèdent pas et proposent un plan alternatif de
reprise de l’usine.
Soutenons le projet alternatif menant à une
« Entreprise souveraine »,
une nouvelle entreprise gérée par les salariés.

RASSEMBLEMENT de soutien
Jeudi 22 Décembre à partir de 17h
aux Éléphants
avec la participation de 5 syndicalistes CGT
de FRALIB
Thé et infusions à volonté ,prises de parole…

DÉBAT PUBLIC à 20 h à l’Espace Pierre COT

Avec le soutien de CGT, FSU, Front de Gauche (PCF, FASE, PG, C&A), NPA, ATTAC,
CCUIC, FSC.
LES FRALIB à Chambéry le 22 décembre
FRALIB, seule usine en France du groupe Unilever à fabriquer
des thés Lipton et les infusions Eléphants.
La lutte des FRALIB, en plus du maintien de cette
activité, s’inscrit dans une volonté de revenir à une
fabrication à l’ancienne, en supprimant tous les
arômes de synthèses, et respecter le partage
équitable avec les récoltants.
Pourtant les chiffres
d’UNILEVER sont
éloquents :
- Le patron gagne 400 000 €
par mois !!!
- En 20 ans la productivité de
l’entreprise a augmenté de
50 % (1,5 milliards de
sachets vendus).
- Sur un paquet d’infusion,
vendu en moyenne 2 €, le
coût du travail est de 0,16 €.
- 2010 UNILEVER déclare un
bénéfice de 4,6 milliards