Deuxième tour des élections présidentielles : déclaration de Philippe Poutou

Nicolas Sarkozy, le « président des riches » est bel et bien battu et nous nous en réjouissons. Son
bilan, c’est une lutte des classes menée au service de ses amis du Fouquet’s.

Ces derniers jours, sa drague honteuse de l’électorat du Front National (retour de l’identité
nationale, défense des frontières pour protéger la civilisation européenne, stigmatisation des
immigrés, condamnation du prétendu assistanat des chômeurs, et même un contre rassemblement
anti-syndical le 1er mai) montre bien la perméabilité de la droite à son programme. Au terme d’une
campagne qui a donc pris un tour de plus en plus réactionnaire, celui qui se voulait le « candidat du
peuple » a été dégagé et c’est tant mieux.

Hollande est donc élu président, alors qu’il n’a pas un seul instant montré sa volonté de se situer sur
le terrain du monde du travail, celui de la justice sociale pour une autre répartition des richesses,
pour de nouveaux droits sociaux. Son programme n’est pas la rupture, pourtant nécessaire, avec
l’orientation de son prédécesseur. Il ne s’est même pas engagé à défaire les contre-réformes de
Sarkozy, à commencer par les retraites. Au contraire, s’inscrivant pleinement dans la politique des
socialistes européens et de l’Union Européenne, gestionnaires loyaux de la crise, l’élection de
Hollande annonce une politique d’austérité pour les catégories populaires, au nom de la rigueur et
de l’équilibre budgétaire. Il est d’ailleurs tellement apparu comme garant du système qu’un homme
de droite tel que Bayrou ne s’y est pas trompé en votant pour lui.
Il faut donc nous préparer à mener de nouvelles batailles, à fédérer les résistances contre des
mesures et des politiques qui ne seront rien d’autre qu’une austérité de gauche.

C’est l’ambition du NPA : nous voulons construire de larges cadres unitaires pour faire converger
les luttes contre l’austérité.
Comme nous l’avons fait ces dernières semaines, le NPA lance un appel. Nous nous adressons à
celles et ceux qui se sont reconnuEs dans notre campagne, aux organisations et à celles et ceux qui
se sont retrouvéEs dans les campagnes du Front de Gauche ou de Lutte ouvrière, aux militantEs
syndicalistes et à l’ensemble du mouvement social. Dans la suite de la grande mobilisation du 1er
mai, réunissons-nous et préparons ensemble dès à présent la riposte dont nous avons besoin. C’est
cela qu’attendent les millions de personnes qui se sont mobilisées ces dernières années et qui ont
porté au premier tour leurs suffrages sur les candidatures à la gauche du PS, et même plus largement
celles et ceux qui se revendiquent de la gauche..

Dans cette situation l’objectif du NPA est de construire une véritable opposition à toutes les
politiques d’austérité de droite comme de gauche. Dans cette opposition, nous voulons aussi pour
notre part, trouver les voies pour avancer dans le regroupement des anticapitalistes. C’est aussi
pour défendre cette perspective que le NPA présentera des candidats, des candidates aux élections
législatives. .

Plus que jamais, il est nécessaire de faire vivre un projet anticapitaliste.

Le 6 mai 2012 à 20h